Revoir Paris et Viollet-Le-Duc à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Il y a quelques jours, ma maman a gagné des entrées pour la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Ce qui tombait à pic, puisque j’avais envie de découvrir l’expo temporaire Revoir Paris dont je trouve l’affiche très jolie (oui, il m’en faut peu pour avoir envie d’aller à une expo). Tant qu’à y être, on en a profité pour jeter un oeil à l’expo temporaire consacrée à Viollet-Le-Duc.

Cité de l'Architecture et du Patrimoine

La Cité de l’Architecture

Bien que je n’y sois pas allée souvent, est un lieu que j’aime beaucoup. De part sa localisation déjà, au Trocadéro, avec une belle vue sur Paris…

Vue depuis Cité de l'Architecture et du Patrimoine

… mais aussi pour l’Histoire qu’elle retrace grâce aux différents mouvements architecturaux. Ca change des tableaux et sculptures, non ?

Revoir Paris

L’exposition Revoir Paris, visible jusqu’au 9 mars 2015, présente la vision futuriste de la capitale de François Schuiten et Benoît Peeters.

Revoir Paris, l'expo

Schuiten et Peeters sont les créateurs des Cités Obscures. Dans Revoir Paris, ils nous offrent leur vision de Paris dans le futur. Février 2156. Kârinh est née dans l’Arche, une colonie spatiale créée par un groupe d’anciens Terriens qui a coupé tout lien avec sa planète d’origine…. (Source : Casterman)

L’expo tourne autour de 2 axes : l’évolution de Paris, au niveau architectural depuis Haussmann, et les planches de la bande dessinée des 2 dessinateurs, qui porte le nom  de l’expo. De manière chronologique, on part donc du Paris de Zola au Paris d’aujourd’hui, mais aussi du Paris de demain, ou du Paris qui aurait pu l’être, avec une vision des projets architecturaux abandonnés, infaisables, ou futurs.

IMG_20150221_164543

La scénographie permet de passer facilement des documents historiques originaux aux planches de Schuiten et Peeters… Et force est de constater qu’à un moment, on ne sait plus qui est bande dessinée futuriste et qui est vision architecturale délirante et utopiste.

Les 7 étapes de l’exposition suivent le chemin d’un Paris en perpétuelle reconstruction, réinvention. Du XIXe siècle à aujourd’hui, d’Haussmann au Grand Paris de demain, on traverse Paris et entr’aperçoit les questions, les besoins, les envies de chaque époque.

Au centre, les planches de l’album nous montrent que tous les rêves architecturaux ne sont pas inaccessibles, comme avec la station de métro Arts et Métiers, sur la ligne 11, transformée en Nautilus, tout de cuivre vêtu, qui trouverait facilement sa place dans un roman de Jules Verne.

IMG_20150221_163927

Revoir Paris présente une vision – pas tout à fait comme une autre – du Grand Paris de demain, vue depuis 2009. 6 ans… un siècle pour les architectes et urbanistes d’aujourd’hui.

L’exposition n’est pas grande, il ne vous faudra qu’une petite heure pour en faire le tour, pour peu que vous ne soyez pas expert en architecture. Mais vous en ressortirez pensif, admiratif aussi, aussi bien pour les dessins (sublimes !) de Schuiten et Peeters que pour les projets pas si utopiques des architectes… Nous sommes en 2015, nous n’avons pas encore les voitures volantes, mais qui sait ce que l’avenir architectural nous réserve pour le Grand Paris ?

IMG_20150221_164824

Viollet-Le-Duc, les visions d’un architecte

Dans la famille « Affiche qui donne envie d’aller à l’expo sans rien connaître du sujet », je voudrais celle pour l’exposition consacrée à Viollet-Le-Duc. Bonne pioche !
Non mais sérieux, elle est pas trop canon ?

Affiche Viollet-Le-Duc, les visions d'un architecte

Affiche Viollet-Le-Duc, les visions d’un architecte

C’est bien dommage qu’elle n’existait pas en format carte postale, celle-ci…

Même punition que pour Revoir Paris, l’expo se termine le 9 mars prochain. Il vous reste donc une dizaine de jours pour y aller.

Eugène Viollet-Le-Duc aurait eu 200 ans en 2014 (si c’était possible d’arriver à cet âge-là. On n’est pas dans L’Homme bicentenaire, jeune homme.). C’est à cette occasion que la Cité de l’Architecture et du Patrimoine a proposé cette rétrospective sur l’oeuvre de ce grand monsieur. Architecte, théoricien et restaurateur de renom, c’est à Viollet-Le-Duc que l’on doit de pouvoir admirer les monuments du Moyen Âge, comme Notre Dame de Paris, qui était vouée à disparaitre au temps d’Hugo. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a écrit Notre Dame de Paris : pour mettre la cathédrale sous les feux des projecteurs pour éveiller l’envie de sa restauration et préservation. Hé ouais, il a créé le buzz. En 1831.

Cette vidéo de la Cité de l’Architecture vous présente en quelques secondes le personnage.

L’exposition, sur plusieurs salles, présente les travaux de Viollet-Le-Duc, que ce soit en matière de restauration, que de préservation. De ses dessins, aussi réalistes et détaillés qu’une photographie, aux maquettes, sculptures, tableaux, moulages d’arches, de frontons…, on traverse les étapes du travail pharaonique de Viollet-Le-Duc et appréhende sa volonté de préserver les oeuvres du passé, notamment le mouvement d’art gothique, pour les générations futures, avant d’inspirer le mouvement Art Nouveau.

Que serait Paris sans Notre Dame ? Sur quoi se chamailleraient la Bretagne et la Normandie sans le Mont-Saint-Michel ? Pierrefonds sans son château ? Carcassonne sans sa cité ? Autant de questions que vous vous poserez en parcourant l’exposition, tant le travail accompli par Viollet-Le-Duc et ses amis est phénoménal.

IMG_20150221_173204

Ces gargouilles furent créées pour Notre-Dame et la Sainte-Chapelle de Paris d’après les dessins de Viollet-le-Duc… Qui s’amusait à reproduire ses proches (et lui-même) en gargouilles effrayantes.

Phénoménal, comme le talent que chacun, dans sa spécialité, avait. Les dessins – architecturaux comme de paysages – de Viollet-Le-Duc m’ont laissé sans voix. Chaque pierre, chaque vitrail, chaque détail était reporté au millimètre près. Je n’ose imaginer le temps qu’il lui a fallu pour dessiner la Sainte Chapelle, alors qu’aujourd’hui un simple « Clic ! » suffirait. La maquette de cette dernière m’a également interpellée. Moi qui n’y ai jamais mis les pieds, je compte bien aller voir « en vrai » tous ces détails minutieux dans les prochaines semaines.

IMG_20150221_172427

C’est grâce à Viollet-Le-Duc que la société a commencé à réfléchir à la préservation du patrimoine historique français.

Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné.
Viollet-le-Duc

Comptez un peu plus d’1h pour découvrir cette exposition, incontournable selon moi, si l’on souhaite en savoir plus sur le début de préservation de notre patrimoine, et du travail monstrueux que cela a demandé.

En pratique

Cité de l’Architecture et du Patrimoine
1, Place du Trocadéro et du 11 novembre
Métro Trocadéro (ligne 6)

  • Revoir Paris – jusqu’au 9 mars 2015 – Plein tarif : 5€ / Tarif réduit : 3€
  • Viollet-Le-Duc, les visions d’un architecte – jusqu’au 9 mars 2015 – Plein tarif : 9€ / Tarif réduit : 6€
Publicités

Une réponse à “Revoir Paris et Viollet-Le-Duc à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s