Dirty Dancing, la comédie musicale qui te fait bouger du popotin

Jeudi 15 janvier, j’ai eu la chance d’assister à la première représentation du spectacle musical que j’attendais depuis très longtemps à Paris. Pour preuve, les billets ont été acheté dès le jour de mise en vente il y a… Plus de 6 mois, je crois. Ce spectacle, c’est celui basé sur le film Dirty Dancing. Film qui, comme pour beaucoup de nanas de mon âge je suppose, a bercé mon enfance, mon adolescence, et mes soirées d’adulte, aussi. Avouons-le une bonne fois pour toute, le personnage de Johnny Castle – joué par Patrick Swayze – est pas loin d’être mon fantasme absolu en matière d’homme. Il est la preuve incontestable qu’on peut être un Mâle avec un grand M et danseur. Prenez-en de la graine les mecs !

Donc, le musical. Je n’ai pas pu le voir à Londres. Du coup, apprendre qu’il arrivait à Paris m’a fait piaffer d’impatience. A l’impatience s’est vite mêlée une certaine crainte. Parce que n’est pas Patrick Swayze qui veut. Parce que ce film que je connais sur le bout  des doigts, il va falloir l’adapter à la scène. J’avais beaucoup d’attentes pour ce musical. Au point d’avoir peur d’être déçue, fatalement.

(Je n’ai pris aucune photo durant le spectacle. Parce qu’en 1963, les téléphones portables n’existent pas. Je voulais aussi – et surtout – profiter du spectacle. Les photos de l’article ont été prises pendant les saluts.)

Dirty Dancing_©Que dis tu molly Bee

Alors ce jeudi soir, nous sommes allées au Palais des Sports, nous nous sommes installées dans nos sièges, et après un rapide coup d’oeil à la boutique de merchandising (j’ai été super sage, seulement un tote-bag et un carnet. Le reste était pas terrible terrible. Sauf le body pour bébé. Mais j’ai pas de bébé.), on a patienté jusqu’à ce que la lumière ne s’éteigne. Autour de nous, à part la prod’ (le désavantage d’être à la première), beaucoup de nanas entre elles, mais aussi quelques hommes, qui n’ont pas tous l’air de bouder.

Enfin, le spectacle commence avec des acclamations du public. Et puis Corentin Mazo, qui joue le rôle de Johnny Castle, rentre sur scène, dans un brouhaha digne des plus grandes stars. Alors oui, ce n’est pas Patrick Swayze, forcément. Mais avec son débardeur noir, et son pantalon qui avantage son physique (les filles me comprendront), il est totalement Johnny.

Sur scène, la volonté a été d’ancrer plus l’histoire dans l’Histoire. En 1963, aux Etats-Unis, les droits civiques sont sous les projecteurs, avec une ségrégation encore étouffante, Martin Luther King prononcera son « I have a dream » fin août de cette année là, et, en novembre, John F. Kennedy sera assassiné. Certaines scènes du spectacle ne sont pas dans le film, comme celle d’un feu de camp où il y a des échanges sur les actualités. J’ai trouvé ça très intéressant. J’ai fait le lien avec Hair (mon musical préféré de la Terre entière), et j’ai compris pourquoi j’aimais autant Dirty Dancing : ils transmettent tout deux le même message de fraternité et d’égalité.

Dirty Dancing_2_©Que dis tu molly bee

Les scènes mythiques se succèdent, des pastèques au spaghetti, du loup pour l’homme au looser, de ceci est mon espace au célèbre porté final. Comédiens, danseurs et orchestre (hé oui ! Les musiques sont jouées en live, l’orchestre est sur une mezzanine sur le dessus de la scène.) permettent de revivre les meilleurs moments du film. Et un nouveau coup de coeur pour Dan Menasche, qui joue le rôle de Billy… et qui jouait le rôle de Lumière dans la Belle et la Bête. Il a une voix de dingue : quel plaisir de l’entendre reprendre Time of my life

Un bémol toute fois, sur la mise en scène de certaines scènes. Vous voyez, la scène mythique du portée dans l’eau ? Non ? Mais si, regarde !

Sexy, hein ? Et bien là, je me suis tapée un fou rire. Je conçois que recréer une étendue d’eau sur scène est loin d’être facile, mais pour le coup que c’était kitschissime.
Ensuite, les rires du public quand les comédiens faisaient des aller-retours sur scène pour donner l’illusion qu’ils changeaient d’endroit, j’ai trouvé ça un peu déplacé. Faut pas oublier que c’est du théâtre ! Ca ne peut pas être la photocopie totale du film. La scène où Johnny pète la vitre de sa voiture ? Celle où Bébé se change à l’arrière de cette même voiture ? Impossible sur scène ! Je dois avouer que c’est dommage, puisqu’elles font parties de mes scènes préférées, mais hey, si on veut voir le film, autant rester chez soi devant sa télé, non ?

A mon sens, il ne manque qu’une des répliques (plus ou moins) cultes du film, celle où la maman de Bébé sort un majestueux « je crois qu’elle tient ça d’sa mère », pendant la danse finale. En parlant de danse finale… Je ne vous gâcherais pas la fin, mais vous ne serez pas déçus ! :)

Je n’ai pas vu passer les 2h de spectacle. J’ai chanté, j’ai crié, j’ai dansé sur mon siège, j’ai (un peu) pleuré (on ne se refait pas), j’ai applaudi, j’ai ri… Et puis là, j’y retournerai bien, à bien y réfléchir. Dans quelques semaines, quand la troupe aura totalement pris ses marques, et que Corentin (danseur de formation) aura pris un peu plus d’assurance dans son jeu de comédien. Une belle énergie ressort de cette troupe, on sent qu’ils s’amusent. Alors j’imagine dans quelques semaines quand le trac aura un peu diminué… !

Dirty Dancing_3_©Que dis tu molly bee

Oui, j’ai eu envie de voir le film en sortant de la salle, mais pour prolonger le plaisir que j’avais eu en assistant au spectacle, pas pour remédier à un manque quelconque. La standing ovation offerte à la troupe à la fin ne peut pas mentir : ce spectacle va être une belle réussite !

En bref

  • Dirty Dancing, l’histoire originale sur scène
  • T’y vas, t’y vas pas ?
    Si tu as aimé le film et que t’as pas peur de ne pas voir une reproduction parfaite, si tu aimes la danse, t’y vas.
    Si tu penses voir Patrick Swayze et Jennifer Grey sur scène, t’y vas pas.
  • Jusqu’au 15 mars au Palais des Sports de Paris, puis en tournée dans toute la France
  • A partir de 29€
  • http://www.dirty-dancing.fr/
Publicités

4 réponses à “Dirty Dancing, la comédie musicale qui te fait bouger du popotin

  1. Hi hi, c’est mon billet du jour. Et maintenant que je l’ai vu je peux aller lire les avis des autres ;)
    Je suis en phase avec toi. Bien sûr ce n’est pas le film, mais c’est un peu bon « revival ». Il y a une super ambiance dans la salle avec les nanas en mode en mode midinette qui saluent les répliques fétiches. Et j’ai trouvé les actrices qui jouaient Bébé et Penny pas mal du tout/dans la veine des actrices originales
    Pour le contexte politique en revanche, j’ai trouvé que ça sonnait un peu faux. Comme un ajout un peu trop visible pour essayer de donner du corps à cette jolie bluette sentimentale.
    Bonne journée

    • Pfiouh, tu me rassures, les avis que j’ai lu après coup étaient tous très négatifs. Du coup j’avais l’impression de pas être assez critique. Je file lire ton article :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s