Molly Bee, la vraie

Aujourd’hui, un article un peu particulier, puisque je vais vous parler de Molly Bee. Pas de moi, non. De la « vraie ».

Portrait de Molly Bee, chanteuse country

Pourquoi Molly Bee, d’ailleurs ?

Il y a quelques années, bien avant l’avènement de Facebook, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitreuuuh, je faisais partie (j’y suis toujours inscrite d’ailleurs) d’un site communautaire, sur lequel on pouvait faire du RP (Role playing – jeu de rôles en français), dans des univers aussi différents que celui de Harry Potter, de vampires et autres MIB.

Un des univers que j’ai très vite préféré a été celui qui se déroulait à Chicago, dans les années 20. Al Capone, prohibition… Vous suivez ? J’avais pour cela créé un personnage, qui s’est trouvé être femme et assistante d’un procureur corrompu jusqu’au cou, et que j’ai appelé… Molly Bee. Molly, je ne sais plus trop pourquoi, à part que c’était un prénom qui allait bien avec l’époque. Et Bee, à cause de mon nom de famille, le vrai, et non pas à cause de l’abeille.

J’ai beaucoup aimé jouer ce personnage, une femme sûre d’elle, presque fatale, qui menait sa petite vie dans le monde macho de la Mafia, tout en se faisant respecter, voire même craindre. Et comme son nom sonnait bien, je l’ai gardé pour ce blog.

Molly Bee, chanteuse country

Un jour, en voulant voir les résultats affichés par Google quand on cherchait mon pseudo sur Google, j’ai découvert que j’avais malencontreusement utilisé celui d’une autre : Mollie Gene Beachboard, alias Molly Bee, chanteuse country.

Molly Bee album

Molly est née le 18 août 1939, en Oklahoma. Point de prohibition, donc. Dommage.
Dans les années 50, elle est devenue une célèbre chanteuse de country, notamment avec son titre « I saw mommy kissing Santa Claus », avec Pinky Lee.

Jolie voix, non ? (Les musiques de Noël américaines fonctionnent toujours avec moi.)
A partir de ce moment, Molly est une voix régulière dans un show du samedi soir, le Hometown Jamboree, avant de devenir l’acolyte de Pinky Lee sur un programme pour enfants. Sa carrière suit son cours jusqu’à la fin des années 60, où elle fait de moins en moins d’apparition. Dans les années 70 et 80, elle se consacre à ses enfants, mais enregistre 3 albums. Dans les années 90, elle devient propriétaire d’un restaurant/night club, le Molly Bee, à Oceanside (Californie). Elle est décédée en février 2009.

J’ai trouvé très peu d’informations sur Internet concernant sa carrière. C’est bien dommage, car elle semble avoir marqué son temps dans le domaine de la country.

Je n’écouterai pas de la country toute la journée, mais je trouve ça assez sympa à écouter de temps en temps. Non ?

N’hésitez pas à rejoindre la page Facebook du blog : tous les jeudis matins, vous découvrirez ce que j’écoute, avec un « Qu’est-ce que t’écoutes, Molly Bee ?« .

Publicités

4 réponses à “Molly Bee, la vraie

  1. J’ai pris le temps de lire cette jolie histoire que tu nous racontes ! C’est trop sympa que ça soit un personnage que tu as créé dans un jeu dans un premier temps ! Et c’est joliment raconté ! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s