[Street-art] Invader compte les points

Invader, c’est (presque) par lui que j’ai découvert le street-art. En vrai, c’est avec Miss Tic. Mais c’est avec les mosaïques d’Invader que j’ai commencé à crapahuter dans Paris à la recherche de ces œuvres d’art qui me passionnent depuis maintenant… 6 ans. (Déjà. Gosh. Le temps passe vite.)

Invader en quelques mots

Je ne vais pas vous parler du jeu vidéo de la fin des années 70 (ou rien qu’un peu), mais de l’artiste qui a commencé à envahir Paris dans les années 90. Comme beaucoup de street-artiste, vous ne verrez jamais le visage d’Invader, qui se cache derrière des pixels ou un masque. Forcément, même en étant mondialement reconnu pour son art, quand ce dernier est « légèrement » interdit, on n’a pas très envie d’être reconnu.

Le 999e Invader à Paris

Les mosaïques d’Invader représentent, pour la plus grande majorité, les personnages du jeu vidéo Space Invaders, LE premier jeu à succès sur la console Atari (si tu veux te débarrasser de la tienne pour une oeuvre charitable – la mienne – contacte moi !). D’autres personnages de jeux vidéos sont venus rejoindre la bande : Mario ou Pacman, pour ne nommer qu’eux.

Invader - Mario

Vous n’habitez pas Paris ? Vous pouvez aussi croiser Invader aux coins des rues de dizaines de villes du Monde, comme Nantes, Lyon, ou Marseille, mais aussi Londres, Bruxelles, Miami ou Los Angeles ! Pour moi, c’est toujours un plaisir de tomber sur une oeuvre d’Invader, au détour d’une promenade.

En 2011, dans le cadre d’une exposition qui lui était dédiée à la Générale, à Paris, il posait dans la capitale française son 1000e Invader. 1000 ! Alors, même si certains ont été détériorés, voire volés (well done les mecs, tss…), il en reste un certain nombre à attraper ;)

Pourquoi j’en parle aujourd’hui, mmh ?

Et bien, mes p’tits lapins, parce qu’Invader envahit aussi vos smartphones ! Cet été, une appli est arrivée sur l’App Store et Google Play : Flash Invaders.

Ecran d'accueil Flash Invaders
Le principe ? Photographier les œuvres d’Invader que l’on peut croiser un peu partout dans le monde, et devenir celui qui a le plus grand nombre de points. Un peu comme les joueurs de Pokémon qui collectionnent leurs petites bestioles dans leur Pokédex. (Non ?)

Sachant que, grâce à quelques copains il y a quelques années, j’en ai une sacrée collection, ça m’a un peu ennuyé de me rendre compte que je devais tout recommencer. Hé oui ! La géolocalisation rentrant en compte, ça ne sert à rien de flasher des photos. Mais finalement… C’est bien plus simple que de m’abîmer les yeux sur les cartes d’invasion, à tenter de retrouver le numéro de telle ou telle mosaïque. Et en quelques jours, j’ai déjà acquis 330 points pour 8 invaders trouvés. Et le tout, bien organisé dans Flash Invaders. Pas mal, non ?

Gallerie Flash Invaders

Alors… On joue ?

Publicités

2 réponses à “[Street-art] Invader compte les points

  1. Pingback: Pixel art : les perles à repasser pour les grands | Qu'est-ce que tu dis, Molly Bee ?·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s