[Mnom] Big Fernand, ou le burger de mes 27 ans

Vendredi 14 juin 2013, le jour où j’ai compris que je n’avais pas encore trouvé LE meilleur burger de Paris.

La devanture du Big Fernand

La devanture du Big Fernand

Vous vous rappelez du jour où je vous ai dit que j’avais déjà trouvé le meilleur burger de Paris ? Et ben je me trompais. Lourdement. Déjà que cette idée s’était pas mal fendillée quand j’avais testé Le Camion qui Fume (j’en ferais un article le jour où j’arriverais à faire quelques photos avant d’avoir goulûment avalé mon burger), mais alors là…

J’ai voulu demandé en mariage tout le staff pour avoir des burgers à vie.

Ça vous annonce la couleur. Maintenant, vous pouvez passer directement à la fin de l’article pour les infos pratiques. Si jamais ça vous suffit pour vous convaincre d’y aller. Mais vous rateriez des détails aussi croustillants que leurs frites, les fernandines (dièse mnommnommnom).

Donc, nous sommes mi-juin, et demain, c’est mon anniversaire. Pour fêter ça, et parce que notre histoire est aussi fondée sur le gras des burgers (et des nachos.), R. a décidé de m’emmener au Big Fernand.

Je suppose que nous avons eu de la chance, bien qu’il soit plus de 20h quand nous arrivons, nous n’avons patienter qu’un petit quart d’heure avant de pouvoir passer notre commande.

Notre choix s’est arrêté sur le Big Fernand pour moi-même (toujours tester le plus classique avant d’aller plus loin, suivez mon conseil), et le Bartholomé pour l’Homme. Le tout accompagné des Fernandines, d’un coca et d’un canada dry. La prochaine fois, je testerais un de leurs laits maison, qui ont l’air fabuleusement bon (noix de macadamia ou chocolat cookies).

Derrière le comptoir, ils doivent être quelque chose comme 6 ou 7. Ca pulse, ça rigole, ça échange les plateaux de buns contre fernandines, et ça cuit nos steaks parfaitement à notre goût (rare sont mes steaks bleus qui le sont vraiment). Résultat : nous sommes servis en à peine quelques minutes.

Le reste se passe de mots. J’vous ai concocté un p’tit montage des étapes du « j’ai mangé un burger chez Big Fernand ».

LE Big Fernand

LE Big Fernand

Voilà. Rien que de vous pondre cet article à peine 3 jours après, j’en bave et mon ventre fait grrgrr. (Un peu comme quand tu te réveilles le matin et que t’as besoin de Nutella, t’as vu.)

Alors oui, oui, les photos sont pourries. OUI. Ok. Promis, un jour, je vous ferais un article avec des photos tellement belles que vous mangerez votre écran. Mais pas aujourd’hui, j’avais poney aquatique.

En attendant, on est vite passés au dessert nous. Cheesecake et Franstache (pâté à choux/crème pistache/framboise fraîche).

Cheesecake à la framboise et aux petits beurres

Cheesecake à la framboise et aux petits beurres

Le Franstache

Le Franstache

C’est qu’on rigole pas.

On a vite fait de la place pour les gourmands qui arrivaient. Mais une chose est sûre et certaine : on y retournera (j’ai failli y retourner dès le lendemain, en fait).

Et maintenant, on résume :

• Le prix ? Une formule burger/fernandines/boisson/dessert à partir de 16€. Alors oui, c’est du « fast food », et c’est plus cher que le Mac Do. Mais là, on parle de fast food de qualité mon gars, tu vois. C’est juste pas comparable. Et c’est 100 fois meilleur qu’un burger dans un resto que tu paierais environ 15€.
• L’accueil ? Palme d’or ! Que dis-je, de platine ! Absolument tous sont adorables, avec le p’tit mot qui va bien. Les serveurs sont contents d’être là, et ça se voit. Mention spéciale à la blondinette qui vient de Stockholm et son accent adorable. (Et au patron aussi, mais après on va croire que j’veux un menu gratos.)
• Le cadre ? C’est tout petit. C’est convivial. On se sent presque comme à la maison, quand ça regorge d’amis et de proches, que ça prépare à manger et que ça parle dans tous les sens.
• Une note ? 9,5/10. Parce que mettre 10 voudrait dire que j’ai tout testé. Mais allez-y les yeux fermés.
• Le détail-qui-change-tout ? Pensez à venir avec votre carte de visite : en la déposant dans le pot prévu, vous pourriez être l’heureux gagnant de 4 big formules ! Vous l’avez oublié ? Pensez à scanner le QRcode sur votre ticket de caisse !
• Hé, pssit ! La carte des desserts va changer… Christophe Michalak est passé par là, et ça va être… MNOMIQUE ! (J’invente des mots si je veux.)

Si tu veux en savoir plus, c’est par là que ça se passe…

En attendant nous, on va tester le Little Fernand !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s